Les 8 avantages et 3 inconvénients de la DME

par Raphaelle

Je suis une adepte de la DME, la Diversification Menée par l’Enfant, aussi appelée Diversification Autonome. Je l’ai pratiquée pour mon fils « C » qui a 3 ans au moment où j’écris cet article. Je la pratique actuellement avec son petit frère de 10 mois.
Il y a beaucoup d’avantages à pratiquer la DME, à court, moyen et long terme. Je vais les détailler ci-dessous. Il faut être honnête et reconnaitre qu’il y a quelques inconvénients aussi. A toi de voir si cette approche de la diversification alimentaire te correspond et si tu as envie de cela pour ton bébé.


Les 8 avantages de la DME :

  1. L’autonomie pour tous
    On entend souvent dire que la DME c’est la méthode « où on donne des morceaux ». Oui, c’est vrai, bébé va manger des morceaux de nourriture plutôt que des purées, mais la grande philosophie derrière la DME c’est l’autonomie de l’enfant. Pas besoin de lui donner une cuillerée après l’autre, bébé se débrouille seul.

  2. Des moments de partage
    C’est une conséquence directe du point n°1 : bébé est autonome, donc les parents le sont aussi. Inutile de faire manger bébé avant ou après les autres, vous pouvez tous manger à peu près la même chose, en même temps. C’est beaucoup plus convivial et intéressant pour le bébé. Cela a un côté très pratique également.

  3. Pas besoin de cuisiner spécifiquement pour bébé
    Si la famille a une alimentation équilibrée, on pourra simplement s’assurer que la texture est sécuritaire pour que bébé en profite en même temps que les plus grands. On cuisinera sans sel, quitte à ajouter du sel dans sa propre assiette au moment du repas. On ne donnera simplement pas les aliments contenant du sucre ajouté car il vaut mieux introduire ces aliments le plus tard possible. Bébé se régalera avec des fruits au naturel.
    Les premiers mois, c’est tout de même très pratique d’avoir sous la main des préparations telles que : des bâtonnets de légumes cuits et des petites galettes ou muffins aux légumes. Ces derniers sont sécuritaires et faciles à manger. On peut en congeler une grande quantité et en ressortir petit à petit, lorsque le plat pour les plus grands n’est pas adapté par exemple.

  4. De meilleures habitudes alimentaires
    Le fait de donner des légumes sous leur forme d’origine plutôt qu’en purée va permettre au petit de les apprécier tels quels. Un bébé qui a été diversifié façon DME, avec beaucoup de légumes, aura plus de chances de manger des légumes plus tard puisqu’il en aura pris l’habitude.

  5. Une ouverture d’esprit
    En faisant goûter toutes sortes de saveurs à votre bébé, il sera moins difficile par la suite. Vous pouvez tout à fait lui servir des plats épicés, par exemple avec du curry, à condition que cela ne pique pas. C’est un bon moyen d’éveiller ses papilles et de le rendre ouvert à différents types de plats. 

  6. Motricité fine
    L’enfant devant se débrouiller seul avec la nourriture, il va d’abord essayer de la porter à sa bouche maladroitement. Petit à petit, il va travailler sa dextérité et sera capable de prendre avec deux doigts de petits morceaux. On appelle cela la pince. C’est impressionnant de voir à quelle vitesse un bébé améliore sa technique.

  7. Acquisition de la mastication 
    Le fait de donner des morceaux au bébé va stimuler la mastication, alors qu’avec la diversification classique il est passif et aspire la purée. Jusqu’à un an, le réflexe vomitif qui permet d’expulser un aliment lorsqu’il est trop près de la gorge est très puissant. En respectant quelques règles de sécurité, on peut donc lui proposer de la nourriture en morceaux, en profitant de la capacité du bébé à les rejeter si besoin.

  8. Le respect de sa faim et de sa satiété 
    Puisque c’est bébé qui décide, il mangera seulement ce dont il aura envie et dans la quantité qui lui convient à ce moment là. On n’encourage donc pas de surconsommation au delà de son réel besoin du moment.

Les 3 inconvénients de la DME

  1. Le nettoyage
    Pour moi c’est le seul réel inconvénient. Un bébé qui mange en autonomie, ça laisse des traces. Il va s’en mettre partout et probablement aussi bombarder le sol de nourriture. Mieux vaut s’organiser pour minimiser le temps de nettoyage : toile cirée au sol ou bavoir à plateau (Tidytot), le mieux est probablement d’avoir un chien ! Les mois passant, ce sera plus simple car bébé finira par comprendre que la nourriture doit rester sur son plateau, ou dans son assiette. 

  2. Le regard des autres, les remarques et questions
    Cette méthode, bien qu’en plein essor, est encore assez méconnue. Beaucoup de personnes, y compris dans le corps médical, ne la connaissent pas et en ont donc peur. Certaines mamans se font traiter de folles ! Pourtant, dans beaucoup de pays c’est la norme. Au Royaume-Uni par exemple, le système de santé publique recommande cette méthode de diversification. Elle est aussi très courante au Canada mais aussi dans bien d’autres pays du monde.

  3. La peur de l’étouffement
    L’inconvénient n’est pas le risque d’étouffement mais bien la peur bleue que les parents peuvent ressentir à l’idée que leur bébé ne s’étouffe. Pourtant les études montrent qu’il n’y a pas plus de risque d’étouffement avec la DME qu’avec une diversification classique. Je trouve même rassurant que le bébé apprenne à mastiquer lorsque son réflexe vomitif est encore puissant. Cependant, ce genre de peur est difficile à raisonner. La seule solution à cela est de se former aux gestes qui sauvent. La Croix Rouge, par exemple, propose des formations rapides aux gestes qui sauvent à la fois pour les bébés, enfants et adultes. Une fois qu’on sait quoi faire, on est plus serein. Il faut de toute façon rester vigilant et ne pas laisser un enfant seul lorsqu’il s’alimente afin de pouvoir réagir vite en cas de problème. 

Conclusion

Il est évident que je vois plus d’avantages à la DME que d’inconvénients, sinon je n’aurais pas adopté cette méthode. Mon entourage s’étonne souvent de voir mon fils « C » manger aussi varié et équilibré. Je suis convaincue que c’est grâce à la manière dont nous l’avons diversifié. Cependant, comme je ne cuisinais pas à l’époque, nous lui avons surtout donné des légumes cuits à la vapeur, au four, ou crus. En parallèle il a mangé beaucoup de plats préparés pour bébé et s’y est habitué. Cela a pris du temps pour lui faire manger autre chose. 


Pour son petit frère « E », nous faisons différemment : on lui propose beaucoup de légumes mais aussi des morceaux de ce que nous cuisinons pour son frère et nous, ainsi que des petits muffins et croquettes de légumes. Nous varions les ingrédients pour que plus tard il apprécie une grande variété de saveurs.

Quels sont les avantages qui te paraissent les plus importants ?
Es-tu freinée par certains des inconvénients ?
N’hésite pas à faire part de ton expérience en commentaire ou à poser des questions.

1 commentaire
2

You may also like

1 commentaire

mary 16 janvier 2020 - 11 h 52 min

J’adore ton blog!
Vraiment intéressant, simple et clair, il est bien d’actualité et ouvre des horizons.
Pour des mamans actives et attentives à leur enfant et leur environnement, c’est parfait.
Pour avoir vu la DME en live, je suis convaincue de ses bienfaits et, finalement, cela me paraît plus naturel que le tout- mixé. J’ai été impressionnée et inquiète au début, car c’était nouveau pour moi, mais le bébé était très heureux et c’est lui qui m’a rassurée!
Les muffins sont très bons même pour les adultes, en apéritif, par exemple.
Et se déshabituer du sucre est vraiment indispensable pour notre santé. Merci pour les nouvelles recettes à venir.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.